Bienvenue sur les ensembles paroissiaux
Calvisson & Sommières


Questions d’argent
et question de générosité.
 
 

Il est difficile de parler d’argent …
Pour ceux qui sont à l’extérieur de l’Eglise: ils seront toujours tentés de l’accuser d’être trop riche. Ceux qui sont à l’intérieur trouveront à l’inverse qu’elle manque de ressources pour accomplir sa mission…
Les quelques repères qui suivent voudraient aider les chrétiens que nous sommes à avoir les idées claires sur le fonctionnement de l’Eglise.
 
Elle ne vit que de la générosité de ses fidèles.
  • Les quêtes.
Lors des messes, des obsèques, des mariages, des baptêmes, la quête est faite. Ce n’est pas une manière pratique de réclamer de l’argent quand on tient les personnes, quand on les a « sous la main ».
La quête est un acte liturgique, un acte spirituel : c’est une participation volontaire à la vie de l’Eglise. Elle ne va pas dans la poche des prêtres ou des sacristains ! Elle revient à la paroisse. Il en va de même pour l’argent des cierges.
Ces dons doivent couvrir les besoins matériels de la paroisse, électricité, chauffage…, mais aussi, et encore plus, les besoins de la pastorale et le secours des pauvres.
 
Un cas particulier : en moyenne une fois par mois, a lieu une quête «impérée», c’est-à-dire qu’elle a une destination précise. La paroisse ne la garde pas, elle la transmet. Ainsi, la quête pour la Mission d’Afrique (le dimanche de l’Epiphanie), celle pour les Lieux saints (le Vendredi Saint), celle pour les Vocations, celle du Secours Catholique ou du CCFD, celle pour les Chantiers diocésains, celle pour l’Enseignement Catholique, pour la Catéchèse…
Tous ceux qui participent à la messe ces jours-là sont généreux vis à vis d’associations, de mouvements ou d’institutions... sans toujours le savoir !
  • Le « casuel ».
Lors des baptêmes, mariages ou funérailles, les familles concernées peuvent faire une offrande plus conséquente. Elle est destinée à la paroisse. Dans notre diocèse, l’offrande indiquée (ce n’est pas un "tarif", on n’achète pas Dieu !) se situe entre 100 et 300 € pour un mariage ou des obsèques. L’offrande est libre pour un baptême.
  • Les offrandes de messe.
L’offrande liée à une intention précise est  fixée à 17 € par le diocèse. Elle revient au célébrant de la messe. Chaque prêtre ne peut toucher qu’un honoraire par messe. S’il y a plusieurs intentions lors d’une même messe, il ne prend qu’un honoraire et célèbrera par la suite autant de messes que d’honoraires perçus. La messe est toujours offerte «pour la gloire de Dieu et le salut du monde». Elle n’est pas « réservée » pour une personne.
L’intention particulière, souvent pour un défunt, peut aussi concerner un vivant, un malade, une action de grâce…
  • Le denier de l’Eglise.denier de l`eglise
La générosité des fidèles, à travers le denier de l’Eglise, vise à permettre à l’évêque, aux prêtres et aux autres salariés du diocèse d'avoir un revenu décent. Ce don est déductible de l’impôt sur le revenu (à hauteur de 66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable). Cette déduction s’applique aussi aux diverses souscriptions.
  • Les legs.
Ils sont une autre manière d’aider l’Eglise, en pensant à l’avenir. C’est encore un acte de foi ! Sans eux, le budget du diocèse serait rarement équilibré.
  • La campagne de Carême.
Dans l’esprit du Carême, chaque baptisé est invité à faire un effort vis à vis des plus démunis, de ceux qui ont plus de besoins. Plus de jeûne, plus de prière et plus de générosité !
  • D’autres demandes.
Celles qui viennent des paroisses elles-mêmes. Face à des dépenses exceptionnelles, les paroisses sont parfois obligées de solliciter ponctuellement les fidèles. Cela se fait souvent avec des souscriptions qui permettent d’avoir les mêmes réductions d’impôts que pour le denier.
  • D’autres demandes encore.
Celles qui ne viennent pas des paroisses mais des mouvements ou des associations.
Ainsi, l’habituelle vente des calendriers des scouts, la quête pour les lépreux, la quête pour l’hospitalité diocésaine… Elles ne sont faites qu’après accord du curé.

Sans oublier toutes les sollicitations que chacun peut recevoir personnellement et auxquelles les chrétiens répondent aussi généreusement tout au long de l’année, spécialement quand des catastrophes naturelles accablent quelques parties du monde.

Dans nos paroisses, les finances, sous la responsabilité du curé, sont confiées à la vigilance des trésoriers et des comptables. Qu’ils soient remerciés pour ce service qui demande beaucoup d’application et de plus en plus de compétence en informatique !

Vous voyez que la générosité ne manque pas  et « Dieu aime celui qui donne avec joie » (2 Co 9,7) ! Puisse la joie ne cesser de grandir dans nos communautés et puissent nos communautés apprendre aux jeunes générations la joie du don !


Quêtes impérées de l’année 2014
                          

Mission d’Afrique 5 Janvier                                       (Epiphanie)
Faculté Catholique  23 Février            (dernier dimanche de fevrier)
Carême (à verser en totalité) 6  Avril
Vendredi Saint (Lieux Saints) 18 Avril
Journée Mondiale des Vocations 11 Mai
Journée Mondiale de la Communication 1 Juin
Denier de Saint Pierre 6 Juillet                       (1er dimanche de juillet)
Formation du Clergé 8 Septembre      (2ème dimanche de septembre)
Journée de la Catéchèse 28 Septembre    (4ème dimanche de septembre)
Chantiers Diocésains 5 Octobre                   (1er dimanche d’octobre)
Journée Missionnaire Mondiale 19 Octobre
Secours Catholique (à verser en totalité) 16 Novembre
Enseignement Catholique 7 Décembre         (1er  dimanche de décembre)
Pax Christi (tous les 3 ans) 14 Décembre

                                                          
 
Retour à la page d'accueil