Bienvenue sur les ensembles paroissiaux
Calvisson & Sommières
Cliquer sur une prière: (* nouvelle page)

Acte d'amour du Curé d'Ars
Acte de foi
Acte d'espérance
Acte de charité
Acte de contrition
Acte d'espérance en Dieu 
(St Claude La Colombière)
Ame du Christ
*Bénédiction des Cartables
Créateur ineffable 
(St Thomas d'Aquin)
Dans le fond de mon coeur (Père Henri Caffarel)
Donation de tout soi-même (I. de Loyola)
Donne moi la ferveur (Cardinal JH Newman)
Glorieux Saint Joseph (St F. de Sales)
*Litanies (4)
*Prières à MARIE (17)
*Prières du Pape François(2)

Prière de Sainte Angèle
*Prières de Saint Jean-Paul II
(1)
*Prières de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (6)

Prière des servants de messe
Prière pour les médecins (Marie Noël)
Mon Dieu, source sans fond (Marie Noël)
Mon Père, je m'abandonne à Toi (B. Ch. de Jésus)
*Office des complies (7)
Ô mon Dieu et mon Maître (St Nicolas de Flüe)
Ô mon Dieu, Trinité que j'adore.(B.  Élisabeth de la Trinité)
Que rien ne te trouble (Ste Thérèse d'Avila)
Seigneur, je crois, je veux croire en Toi (Paul VI-1968)
Prière Scoute
*Prières pour le Salut au Saint Sacrement
Roi du ciel
Veni Creator
Veni, Sancte Spiritus

 


 

 Prière sur l'amour de Dieu
 
Je v
ous aime, ô mon Dieu, et mon seul désir est de vous aimer jusqu'au dernier soupir de ma vie. Je vous aime, ô Dieu infiniment aimable, et j'aime mieux mourir en vous aimant, que de vivre un seul instant sans vous aimer.  Je vous aime, Seigneur, et la seule grâce que je vous demande, c'est de vous aimer éternellement.
 
Je vous aime, ô mon Dieu, et je ne désire le ciel que pour avoir le bonheur de vous aimer parfaitement ; je vous aime, ô mon Dieu infiniment bon, et je n'appréhende l'enfer que parce qu'on n'y aura jamais la douce consolation de vous aimer…
 

Mon Dieu, si ma langue ne peut dire à tous moments que je vous aime, je veux que mon cœur vous le répète autant de fois que je respire… Mon Dieu, faites-moi la grâce de souffrir en vous aimant et de vous aimer en souffrant. Je vous aime, ô mon divin Sauveur, parce que vous avez été crucifié pour moi ; je vous aime, ô mon Dieu, parce que vous me tenez ici-bas crucifié pour vous…
 
Mon Dieu, faites-moi la grâce de mourir en vous aimant et en sentant que je vous aime. Mon Dieu, à proportion que je m'approche de ma fin, faites-moi la grâce d'augmenter mon amour et de le perfectionner.
 
Saint Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars


Acte de foi

 
Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous avez révélées et que vous nous enseignez par votre Eglise, parce que vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper.



Acte d'espérance
 
Mon Dieu, j'espère avec une ferme confiance que vous me donnerez, par les mérites de Jésus-Christ, votre grâce en ce monde et le bonheur éternel dans l'autre, parce que vous l'avez promis et que vous tenez toujours vos promesses.


Acte de charité
 
Mon Dieu, je vous aime de tout mon cœur et par dessus toutes choses, parce que vous êtes infiniment bon, et j'aime mon prochain comme moi-même pour l'amour de vous.


Acte de contrition
 
Mon Dieu, j'ai un très grand regret de vous avoir offensé, parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché vous déplait ; je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence. Amen.
 
Ou
 
Mon Dieu, j'ai péché contre toi et mes frères, mais près de toi se trouve le pardon.
Accueille mon repentir et donne-moi la force de vivre selon ton amour.


Acte d’Espérance en Dieu.

 

     Pour moi, Mon Dieu, je suis si persuadé que vous veillez sur ceux qui espèrent en vous et qu’on ne peut manquer de rien, quand on attend de vous toutes choses, que j’ai résolu de vivre à l’avenir sans aucun souci et de me décharger sur vous de toutes mes inquiétudes.
     Les hommes peuvent me dépouiller et des biens et de l’honneur ; les maladies peuvent m’ôter les forces ; je puis même perdre votre grâce par le péché ; mais jamais je ne perdrai mon espérance. Les autres peuvent attendre leur bonheur ou de leurs richesses ou de leurs talents ; les autres s’appuient ou sur l’innocence de leur vie ou sur la ferveur de leurs prières.
    Pour moi, Seigneur, toute ma Confiance, c’est ma Confiance même. Cette Confiance ne trompa jamais personne. Je suis donc assuré que je serai éternellement heureux, parce que j’espère fermement de l’être et que c’est de vous, ô Mon Dieu, que je l’espère. Je connais, hélas ! que je suis fragile et changeant ; je sais ce que peuvent les tentations contre les vertus les mieux affermies. Mais tout cela ne peut m’effrayer tandis que j’espérerai ; je me tiens à couvert de tous les malheurs et je suis assuré d’espérer toujours, parce que j’espère encore cette invariable espérance. Enfin, je suis sûr que je ne puis trop espérer en vous et que je ne puis avoir moins que ce que j’aurai espéré de vous. Ainsi j’espère que vous ferez triompher ma faiblesse de mes plus redoutables ennemis. J’espère que vous m’aimerez toujours et que je vous aimerai aussi sans relâche ; et, pour porter tout d’un coup mon espérance aussi loin qu’elle peut aller, je vous espère vous-même de vous-même, ô Mon Créateur, et pour le temps et pour l’éternité ! Amen.

 
Saint Claude La Colombière.



Ame du Christ

 
Ame du Christ, sanctifie-moi ;
Corps du Christ, sauve-moi ;
Sang du Christ, enivre-moi ;
Eau du côté du Christ, lave-moi ;
Passion du Christ, fortifie-moi ;
O bon Jésus, exauce-moi ;
Dans tes blessures, cache-moi ;
Ne permets pas que je sois séparé de Toi ;
De l'ennemi défends-moi ;
A ma mort, appelle-moi ;
Ordonne-moi de venir à Toi,
Pour qu'avec tes saints je te loue,
Dans les siècles des siècles,
Ainsi soit-il.


Prière de Saint Thomas d'Aquin
 

  
Créateur ineffable,
Vous êtes la vraie source de la lumière et de la sagesse.
Daignez répandre votre clarté sur l'obscurité de mon intelligence ;
chassez de moi les ténèbres du péché et de l'ignorance ;
donnez-moi la pénétration pour comprendre,
la mémoire pour retenir,
la méthode et la facilité pour apprendre,
la lucidité pour interpréter,
une grâce abondante pour m'exprimer.
Aidez le commencement de mon travail,
dirigez-en le progrès,
couronnez-en la fin,
par Jésus Christ Notre Seigneur.


 



Dans le fond de mon cœur …
 

 
O Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur,
laisse-moi te rejoindre dans le fond de mon cœur.
 
O Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur,
loué sois-tu Seigneur dans le fond de mon cœur.
 
O Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur,
garde-moi de tout mal dans le fond de mon cœur.
 
O Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur,
que surgisse ta joie dans le fond de mon cœur.
 
O Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur,
je veux ce que tu veux dans le fond de mon cœur.
 
 
 
Père Henri Caffarel, fondateur des Équipes Notre Dame



 


Mon Père,
je m'abandonne à toi,
fais de moi ce qu'il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi,
je te remercie.
Je suis prêt à tout, j'accepte tout.
Pourvu que ta volonté se fasse en moi,
en toutes tes créatures,
je ne désire rien d'autre, mon Dieu.
Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
avec tout l'amour de mon cœur,
parce que je t'aime,
et que ce m'est un besoin d'amour de me donner,
de me remettre entre tes mains sans mesure,
avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.

 
Charles de Jésus.

 
Donation de tout soi-même à Jésus-Christ.
 
Recevez, Seigneur, l'offrande de ma liberté.
Recevez ma mémoire, mon intelligence, toute ma volonté.
Tout ce que j'ai, tout ce que je suis, c'est vous qui me l'avez donné.
Je vous le rends, Seigneur, sans réserve,
pour que vous en disposiez selon votre bon plaisir.
Donnez-moi seulement votre amour et votre grâce ;
et je suis assez riche et je ne demande rien de plus. Amen.
 
Saint Ignace de Loyola.


Donne-moi la ferveur.

 
 
Je te demande, Seigneur, la ferveur.
Elle est le couronnement de tous les dons et de toutes les vertus.
En demandant la ferveur, Seigneur,
Je te demande la force, la constance et la persévérance,
Je te demande la foi, l'espérance et l'amour.
En demandant la ferveur,
Je demande à être délivré de toute crainte et de tout désir d'être loué.
Je demande le don si doux de la prière.
Je demande tout à la fois la sainteté, la paix, la joie…
Seigneur, en demandant la ferveur,
Je te demande Toi-même.
Je ne demande rien d'autre que toi,
ô mon Dieu qui t'es donné entièrement à nous.
Entre dans mon cœur et remplis-le de ferveur en le remplissant de Toi.
Toi seul peut remplir le cœur de l'homme, comme tu as promis de le faire.
Tu es la flamme vivante qui brûle toujours d'amour pour les hommes.
Entre en moi et, pour que je sois semblable à toi, enflamme-moi de ton feu.
 
Cardinal John Henry Newman.





Prière de Saint François de Sales à Saint Joseph

 
 
 
Glorieux saint Joseph, époux de Marie, accordez nous votre paternelle protection, nous vous en supplions par le cœur de Jésus-Christ.
 
ô vous, dont la  puissance s'étend à toutes nos nécessités et sait rendre possibles les choses les plus impossibles, ouvrez vos yeux de père sur les intérêts de vos enfants.
 
 Dans l'embarras et la peine qui nous pressent, nous recourrons à vous avec confiance !
 
Daignez prendre sous votre charitable conduite cette affaire importante, cause de nos inquiétudes.
 
     Faites que son heureuse issue tourne à la gloire de Dieu et au bien de ses dévoués serviteurs.
 
Ainsi soit -il


 



Prière de Sainte Angèle
 
      Ô mon Seigneur, illumine les ténèbres de mon cœur, et donne moi la grâce de mourir plutôt que d’offenser jamais aujourd’hui ta divine Majesté. Et affermis mes affections et mes sens pour qu’ils ne prévariquent ni à droite ni à gauche, et ne me détournent pas de ta Face resplendissante qui réjouit tout cœur affligé.
     Hélas ! Désolée que je suis, moi qui, entrant dans le secret de mon cœur, n’ose par honte lever les yeux au ciel, car je mérite d’être dévorée toute vivante dans l’enfer, puisque je vois en moi tant d’égarements, tant de laideurs et d’infamies, tant de bêtes et de figures monstrueuses et effrayantes. Je suis donc forcée, jour et nuit, en mouvement, au repos, travaillant, réfléchissant, d’élever la voix et de lancer des cris vers le ciel, en demandant miséricorde et temps pour la pénitence. Daigne, ô très bienveillant Seigneur, me pardonner tant d’offenses et chacune des fautes que j’ai pu commettre jusqu’à présent et depuis le jour de mon saint baptême. Daigne aussi, hélas ! pardonner les péchés de mon père et de ma mère, et ceux de mes parents et amis, et ceux du monde entier. Je t’en prie par ta Passion très sacrée, et par ton Sang précieux répandu pour notre amour ; Et par ton saint Nom, béni soit-il au-dessus du sable de la mer, au-dessus des gouttes des eaux, au-dessus de la multitude des étoiles.
     J’ai grande peine d’avoir tant tardé à me mettre au service de ta divine Majesté. Hélas ! Jusqu’à présent, je n’ai jamais répandu ne fût-ce qu’une petite goutte de sang pour ton amour, et n’ai jamais été obéissante à tes divins préceptes, Et toute adversité m’a été âpre à cause de mon peu d’amour pour toi. Seigneur, prenant la place de ces pauvres créatures qui ne te connaissent pas, et ne se préoccupent pas de participer à ta Passion très sacrée, mon cœur se crève, et volontiers, si je le pouvais, je répandrais mon propre sang pour ouvrir les yeux aveugles de leur esprit.
     C’est pourquoi, ô mon Seigneur, ma seule vie et mon unique espérance, je te prie de recevoir ce cœur si misérable et si impur, et de brûler chacune de ses affections et passions dans la fournaise ardente de ton divin amour. Je te prie de recevoir mon libre arbitre, chaque expression de ma volonté propre qui, d’elle-même, infectée qu’elle est par le péché, ne sait discerner le bien du mal. Reçois chacune de mes pensées,  paroles et actions, et finalement tout ce qui est à moi, et en moi, et hors de moi. Tout cela je le dépose en offrande aux pieds de ta divine Majesté. Et je te prie de daigner le recevoir bien que j’en sois indigne.
Amen
 


 
Mon Dieu, source sans fond de la douceur humaine,
Je laisse en m'endormant couler mon cœur en Vous
Comme un vase tombé dans l'eau de la fontaine
Et que Vous remplissez de Vous-même sans nous.
 
En Vous demain matin je reviendrai le prendre
Plein de l'amour qu'il faut pour la journée. O Dieu,
Il n'en tient guère, hélas ! Vous avez beau répandre
Vos flots en lui, jamais il n'en garde qu'un peu.
 
Mais renouvelez-moi sans fin ce peu d'eau vive,
Donnez-le-moi dès l'aube, au pied du jour ardu
Et redonnez-le-moi lorsque le soir arrive,
Avant le soir, Seigneur, car je l'aurai perdu.
 
O Vous de qui le jour reçoit le jour sans trêve,
Par qui l'herbe qui pousse est poussée en la nuit,
qui sans cesse ajoutez à l'arbre qui s'élève
L'invisible hauteur qui dans l'air le conduit,
 
Donnez à mon cœur faible et de pauvres limites,
Mon cœur à si grand'peine aimant et fraternel,
Dieu patient des œuvres lentes et petites,
donnez à chaque instant mon amour éternel.
 
Marie Noël
Les chants de la merci ; III ; prière.

 


Prière du malade pour ses médecins.
 
 
Ayez pitié, mon Dieu, de ceux qui se sont chargés de la croix des autres, de ceux qui se sont faits des sauveurs.
 
Sauveur de tous, donnez au médecin la Lumière.
 
Eclairez-le dans l'obscurité d'autrui, pour qu'obligé de pénétrer dans le secret des corps et des âmes, il ne se trompe pas de route et ne blesse rien en passant.
 
Donnez au médecin l'Amour, pour que, chargé de sa propre peine et sans refuge peut-être pour lui-même, il trouve toujours en soi une douceur, un abri, une force pour le désespéré qui l'attend.
 
Donnez au médecin la Grâce, pour qu'en son plus mauvais moment, dans son incertitude, sa faiblesse d'homme, son trouble, il reste toujours assez sage, toujours assez bon, toujours assez pur, digne de la douleur sacrée dont la foi s'est donnée à lui.
 
Donnez au médecin la Fidélité dans la miséricorde, pour qu'il n'oublie pas, n'abandonne jamais le moindre des misérables qui à lui se fie.
 
Donnez-lui la Force, ô mon Dieu, pour que le poids de tous ne vienne pas trop l'accabler, pour que la détresse qu'il porte n'atteigne pas trop sa joie, pour que la blessure qu'il panse ne lui fasse pas de mal.
 
Marie Noël ; notes intimes  p. 49.
 

Prière de Saint Nicolas de Flüe
 
Ô mon Dieu et mon Maître,
prends-moi à moi et donne-moi
tout en propre à Toi.
Ô mon Dieu et mon Maître,
arrache de moi tout ce qui me sépare de Toi.
Ô mon Dieu et mon Maître,
donne-moi tout ce qui m'attire à Toi.
 

Ô mon Dieu, Trinité que j'adore.


 
     Ô mon Dieu, Trinité que j'adore, aidez-moi à m'oublier entièrement pour m'établir en vous, immobile et paisible, comme si déjà mon âme était dans l'éternité ! Que rien ne puisse troubler ma paix ni me faire sortir de vous, ô mon immuable, mais que chaque minute m'emporte plus loin dans la profondeur de votre Mystère !
 
     Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel, votre demeure aimée et le lieu de votre repos ; que je ne vous y laisse jamais seul mais que je sois là tout entière, tout éveillée en ma foi, tout adorante, toute livrée à votre action créatrice.
 
     Ô mon Christ aimé, crucifié par amour, je voudrais être une épouse pour votre cœur, je voudrais vous couvrir de gloire, je voudrais vous aimer… jusqu'à en mourir ! Mais je sens mon impuissance et je vous demande de me revêtir de vous-même, d'identifier mon âme à tous les mouvements de votre âme, de me submerger, de m'envahir, de vous substituer à moi, afin que ma vie ne sois plus qu'un rayonnement de votre vie. Venez en moi comme Adorateur, comme Réparateur et comme Sauveur.
 
     Ô Verbe éternel, Parole de mon Dieu, je veux passer ma vie à vous écouter, je veux me faire tout enseignable afin d'apprendre tout de vous ; puis à travers toutes les nuits, tous les vides, toutes les impuissances, je veux vous fixer toujours et demeurer sous votre grande lumière. O mon Astre aimé, fascinez-moi pour que je ne puisse plus sortir de votre rayonnement.
 
     Ô Feu consumant, Esprit d'amour, survenez en moi afin qu'il se fasse en mon âme comme une incarnation du Verbe ; que je lui sois une humanité de surcroît en laquelle Il renouvelle tout son mystère.
 
     Ô Père, penchez-vous vers votre pauvre petite créature, couvrez-la de votre ombre, ne voyez en elle que le Bien-Aimé en lequel vous avez mis toutes vos complaisances.
 
     Ô mes Trois, mon Tout, ma Béatitude, Solitude infinie, Immensité où je me perds, je me livre à vous comme une proie ; ensevelissez-Vous en moi, pour que je m'ensevelisse en Vous, en attendant d'aller contempler en votre lumière l'abîme de vos grandeurs.
 
Bienheureuse  Élisabeth de la Trinité.


Que rien ne te trouble.

  
Que rien ne te trouble,
Que rien ne t'épouvante,
Tout passe.
Dieu ne change pas.
La patience obtient tout.
Celui qui possède Dieu
Ne manque de rien :
Dieu seul suffit.
 
                   

     Sainte Thérèse d'Avila
        (Fête le 15 octobre)




PRIERE POUR LA FOI
 
Seigneur, je crois ; je veux croire en toi ;
 
Seigneur, fais que ma foi soit pleine, sans réserve, qu'elle pénètre ma pensée et ma façon de juger les choses divines et les choses humaines ;
Seigneur, fais que ma foi soit certaine, grâce à une convergence extérieure de preuves et au témoignage intérieur de l'Esprit Saint, qu'elle soit certaine par sa lumière qui rassure, par ses conclusions qui pacifient, par son assimilation qui repose ;
 
Seigneur, fais que ma foi soit forte, qu'elle ne craigne pas la contradiction des problèmes dont est remplie l'expérience de notre vie avide de lumière; qu'elle ne craigne pas l'opposition de ceux qui la contestent, l'attaquent, la refusent, la nient ; mais qu'elle se fortifie dans l'expérience intime de ta vérité, qu'elle résiste à l'usure de la critique, qu'elle s'affermisse dans l'affirmation continuelle, qu'elle surmonte les difficultés dialectiques et spirituelles au milieu desquelles s'écoule notre existence temporelle ;
 
Seigneur, fais que ma foi soit joyeuse, qu'elle donne paix et gaieté à mon âme, qu'elle la dispose à prier Dieu et à converser avec les hommes de telle sorte que rayonne dans ses entretiens sacrés et profanes le bonheur intérieur de ton heureuse possession ;
 
Seigneur, fais que ma foi soit agissante et qu'elle donne à la charité la raison de son expansion morale, de sorte qu'elle soit une vraie amitié avec toi et que dans l'action, dans la souffrance, dans l'attente de la révélation finale, elle soit une continuelle recherche de toi, un continuel témoignage, un continuel aliment d'espérance ;
 
Seigneur, fais que ma foi soit humble et qu'elle n'ait pas la présomption de se fonder sur l'expérience de ma pensée et de mon sentiment ; mais qu'elle se soumette au témoignage de l'Esprit Saint et qu'elle n'ait d'autre et meilleure garantie que la docilité à la tradition et à l'autorité du magistère de la sainte Église. Amen.
 

PAUL VI, 1968
 



PRIERE SCOUTE

 
Seigneur Jésus, apprenez-nous :
à être généreux,
à vous servir comme vous le méritez,

à donner sans compter,
à combattre sans souci des blessures,
à travailler sans chercher le repos,
à nous dépenser sans attendre d'autre récompense
que celle de savoir que nous faisons votre sainte volonté!
 


Roi du ciel.

  
Roi du ciel, Consolateur, Esprit de Vérité,
Toi qui es partout et emplis tout,
Trésor des biens et Source de vie,
viens, fais ta demeure en nous ;
purifie-nous et sauve nous,
Toi qui es Bonté.


Veni Creator

 
Veni Creator Spiritus
Mentes tuorum visita :
Imple superna gratia
Quae tu creasti pectora.
 
Qui diceris Paraclitus,
Altissimi donum Dei,
Fons vivus, ignis, caritas,
Et spiritalis unctio.
 
Tu septiformis munere,
Digitus paternae dexterae,
Tu rite promissum Patris,
sermone ditans guttura.
 
Accende lumen sensibus,
Infund' amorem cordibus,
Infirma nostri corporis,
Virtute firmans perpeti.
 
Hostem repellas longius,
Pacemque dones protinus,
ductore sic te praevio,
Vitemus omne noctium.
 
Per te sciamus da Parem,
Noscamus atque Filium,
Teque utriusque Spiritum
Credamus omni tempore.
 
Deo patri sit gloria,
Et Filio, qui a mortuis
Surrexit, ac Paraclito,
In saeculorum saecula.
Amen.
Viens, Esprit Créateur,
visite l'âme de tes fidèles,
emplis de la grâce d'En-Haut
les cœurs que tu as créés.
  
Toi qu'on nomme le Consolateur,
Le don du Dieu très-Haut,
La source vivante, le Feu, la Charité,
L'Onction spirituelle.
 
Tu es l'Esprit aux sept dons,
le doigt de la main du Père,
Son authentique promesse,
Celui qui enrichit toute prière.
   
Fais briller en nous ta lumière,
Répands l'amour dans nos coeurs,
Soutiens la faiblesse de nos corps
Par ton éternelle vigueur !
  
Repousse au loin l'Ennemi,
Donne-nous la paix qui dure ;
Que sous ta prévenante conduite,
nous évitions tout mal et toute erreur.
  
Fais-nous connaître le Père,
révèle-nous le Fils,
et toi, leur commun Esprit,
fais-nous toujours croire en toi.
  
Gloire soit à Dieu le Père,
au Fils ressuscité des morts,
à l'Esprit Saint Consolateur,
maintenant et dans tous les siècles.
Amen.

 
 


Veni, Sancte Spiritus

 

Veni, Sancte Spiritus,
et emitte caelitus
lucis tuae radium.

Veni, pater pauperum,
veni, dator munerum
veni, lumen cordium.

Consolator optime,
dulcis hospes animae,
dulce refrigerium.

In labore requies,
in aestu temperies
in fletu solatium.

O lux beatissima,
reple cordis intima
tuorum fidelium.

Sine tuo numine,
nihil est in homine,
nihil est innoxium.

Lava quod est sordidum,
riga quod est aridum,
sana quod est saucium.

Flecte quod est rigidum,
fove quod est frigidum,
rege quod est devium.

Da tuis fidelibus,
in te confidentibus,
sacrum septenarium.

Da virtutis meritum,
da salutis exitum,
da perenne gaudium,

Viens, Esprit-Saint,
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, Père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos,
dans la fièvre, la fraîcheur,
dans les pleurs, le réconfort.

O lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu'à l'intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n'est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

A tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final
donne la joie éternelle.



Afficher la suite de cette page
Retour à la page d'accueil