Le groupe de louanges
"TALITHA KHOUMI"
(Lève toi
, toi qui dors)

 

vous invite génèralement tous les 3es samedis du mois 
soit à l’église d’AUJARGUES

soit à l'église de VILLEVIEILLE
(sauf  août)



PROCHAINES LOUANGES à 20 H 00:
 
SAMEDI  18 NOVEMBRE  2017 : LOUANGES A AUJARGUES
 
SAMEDI  16 DECEMBRE  2017 : LOUANGES  A VILLEVIEILLE
 
SAMEDI 20 JANVIER 2018        :  LOUANGES A AUJARGUES
 
SAMEDI 17 FEVRIER  2018       : LOUANGES  A VILLEVIEILLE  
                                                       SUIVIES D’UN BUFFET CONVIVIAL
 
SAMEDI  3 MARS 2018    
         :  LOUANGES A AUJARGUES
 
SAMEDI  21 AVRIL  2018  
        :   LOUANGES  A VILLEVIEILLE
 
SAMEDI 26 MAI 2018  
            :       LOUANGES  A VILLEVIEILLE  
 
                                                   SUIVIES D UN BUFFET CONVIVIAL
 
SAMEDI 16 JUIN 2018              :    LOUANGES A AUJARGUES
 
 
 
Qu'est ce que le renouveau charismatique aujourd'hui?

 
Le renouveau charismatique n’est pas un mouvement mais un courant spirituel, marqué par une redécouverte de l’Esprit-Saint, de son action dans le monde, dans les communautés, dans la vie des personnes.
 
C’est un appel entendu :
  • à se laisser saisir par l’Esprit Saint,
  • à se livrer à son action pour que se renouvelle en nous sans cesse la grâce de notre baptême et de notre confirmation,
  • à témoigner de notre Foi par notre vie, nos paroles, nos engagements. 
    C’est un chemin de vie spirituelle, vivifiée par une effusion de l’Esprit, fait d’abandon filial au Père, de docilité à l’Esprit Saint, de foi en la présence agissante de Jésus et en l’efficacité de Sa Parole 
  • à adhérer à sa volonté. St Paul exerce lui-même ce charisme (1 Co 14,18).

 
 Ce qu’en dit le  magistère:
 
Dans  LUMEN GENTIUM  (CONSTITUTION DOGMATIQUE SUR L'ÉGLISE 1964)

12. Le sens de la foi et les charismes dans le peuple chrétien
Le Peuple saint de Dieu participe aussi de la fonction prophétique du Christ ; il répand son vivant témoignage avant tout par une vie de foi et de charité, il offre à Dieu un sacrifice de louange, le fruit de lèvres qui célèbrent son Nom (cf. He 13, 15). La collectivité des fidèles, ayant l’onction qui vient du Saint (cf. 1 Jn 2, 20.27), ne peut se tromper dans la foi ; ce don particulier qu’elle possède, elle le manifeste moyennant le sens surnaturel de foi qui est celui du peuple tout entier, lorsque, « des évêques jusqu’aux derniers des fidèles laïcs », elle apporte aux vérités concernant la foi et les mœurs un consentement universel. Grâce en effet à ce sens de la foi qui est éveillé et soutenu par l’Esprit de vérité, et sous la conduite du magistère sacré, pourvu qu’il lui obéisse fidèlement, le Peuple de Dieu reçoit non plus une parole humaine, mais véritablement la Parole de Dieu (cf. 1 Th 2, 13), il s’attache indéfectiblement à la foi transmise aux saints une fois pour toutes (cf. Jude 3), il y pénètre plus profondément par un jugement droit et la met plus parfaitement en œuvre dans sa vie.
Mais le même Esprit Saint ne se borne pas à sanctifier le Peuple de Dieu par les sacrements et les ministères, à le conduire et à lui donner l’ornement des vertus, il distribue aussi parmi les fidèles de tous ordres, « répartissant ses dons à son gré en chacun » (1 Co 12, 11), les grâces spéciales qui rendent apte et disponible pour assumer les diverses charges et offices utiles au renouvellement et au développement de l’Église, suivant ce qu’il est dit : « C’est toujours pour le bien commun que le don de l’Esprit se manifeste dans un homme » (1 Co 12, 7). Ces grâces, des plus éclatantes aux plus simples et aux plus largement diffusées, doivent être reçues avec action de grâce et apporter consolation, étant avant tout ajustées aux nécessités de l’Église et destinées à y répondre. Mais les dons extraordinaires ne doivent pas être témérairement recherchés ; ce n’est pas de ce côté qu’il faut espérer présomptueusement le fruit des œuvres apostoliques ; c’est à ceux qui ont la charge de l’Église de porter un jugement sur l’authenticité de ces dons et sur leur usage bien ordonné. C’est à eux qu’il convient spécialement, non pas d’éteindre l’Esprit, mais de tout éprouver pour retenir ce qui est bon (cf. 1 Th 5, 12.19-21).

 Pour aller plus loin : Discours du Pape François  à la convention du renouveau dans l’Esprit à Rome le 1 juin 2014


Contact : Philippe et Myriam Ratier  06 60 54 13 50
Retour à la page d'accueil